FRANÇA – J-100 : LE VENDÉE GLOBE, C’EST DANS 100 JOURS !

0
149

 

globe

 

Ce vendredi après 13h02, seuls deux chiffres seront nécessaires pour indiquer le nombre de jours qui nous séparent du départ du prochain Vendée Globe. Moins de 100 jours donc. Quatorze semaines et quarante-huit heures, ce qui est très peu à l’échelle des quatre années qui séparent chaque édition. Et si de nombreux skippers s’accordent quelques jours de repos cet été, c’est aussi parce qu’ils savent que c’est la dernière occasion de le faire avant le rush final vers le départ. Car le mois de septembre sera très intense, sachant que les marins ont l’obligation d’être présents avec leurs bateaux aux Sables d’Olonne dès la veille de l’ouverture du village, soit au plus tard le 14 octobre 2016 à midi.

 

AU MOINS 28 PARTANTS, 10 NATIONALITÉS, 4 CONTINENTS

À 100 jours du départ, il faut d’abord noter que la flotte des participants est en très forte augmentation puisqu’on dénombre à ce jour vingt-huit skippers, inscrits et qualifiés, alors qu’ils n’étaient « que » vingt à prendre le départ en 2012. On devrait donc friser, voire égaler, le record de 2008 (trente skippers au départ) !

Ensuite, ces vingt-huit marins représenteront au total quatre continents sur cinq et dix nations différentes : France (19), Espagne (1), Hongrie (1), Etats Unis (1), Angleterre (1), Suisse (1), Pays-Bas (1), Japon (1), Nouvelle Zélande (1), Irlande (1).

Deux autres marins français sont également postulants, mais n’ont pas bouclé à ce jour leur budget et leur qualification : Jean Le Cam et Jean-François Pellet.

 

ÉGALITÉ BIZUTHS / RÉCIDIVISTES : 14 – 14

Une chose est extrêmement bien partagée parmi ces vingt-huit candidats au tour du monde en solitaire, sans escale et sans assistance : le fait d’avoir déjà participé à une édition précédente du Vendée Globe. Dans la liste, on dénombre en effet autant de “bizuths” (terme consacré en course au large pour désigner un débutant dans une épreuve) que de marins ayant déjà participé à l’Everest des mers (récidivistes).

Ils sont donc quatorze qui prendront le départ de la course planétaire pour la première fois : Morgan Lagravière (Safran), Paul Meilhat (SMA), Sébastien Destremau (FaceOcean), Eric Bellion (CommeUnSeulHomme), Fabrice Amedeo (Newrest-Matmut), Thomas Ruyant (Le Souffle du Nord pour le Projet Imagine), Didac Costa (ESP), Alan Roura (Un Vendée pour la Suisse), Stéphane Le Diraison (FRA), Pieter Heerema (No Way Back), Romain Attanasio (Famille Mary-Etamine), Kojiro Shiraishi (Spirit of Yukoh), Conrad Colman (100% Natural Energy) et Enda O’Coineen (Kilcullen Team Ireland). Pour ces quatorze-là, ce sera le grand saut dans l’inconnu.

 

QUATRE SKIPPER AU DÉPART POUR LA… QUATRIÈME FOIS !

Côté récidivistes, on va battre également quelques records. Car s’il n’y a qu’un seul ancien vainqueur du Vendée Globe en lice – Vincent Riou (PRB, vainqueur en 2004/2005) – il y a un joli cumul de milles au compteur pour quelques autres. Dont un quatuor au sein duquel chaque marin se présentera au départ pour la… quatrième fois ! Dans ce cercle restreint on retrouve Vincent Riou, mais aussi Jean-Pierre Dick (StMichel-Virbac), Bertrand de Broc (MACSF) et le Britannique Alex Thomson (Hugo Boss).

Six autres marins, et non des moindres s’élanceront sur le Vendée Globe pour la troisième fois : Jérémie Beyou (Maître Coq), Sébastien Josse (Edmond de Rothschild), Kito de Pavant (Bastide-Otio), Nandor Fa (Spirit of Hungary), Arnaud Boissières (La Mie Câline) et enfin Armel Le Cléac’h (Banque Populaire), ce dernier présentant au passage la particularité éloquente d’avoir terminé deuxième des deux précédentes éditions du Vendée Globe… Autant dire qu’il sera classé d’office parmi les grands favoris.

 

Enfin, quatre marins vivront leur deuxième départ sur l’Everest des mers : Tanguy de Lamotte (Initiatives Coeur), Yann Eliès (Groupe Quéguiner), Louis Burton (Bureau Vallée) et l’Americain Rich Wilson (Great American IV).

Avec l’édition 2016/2017, l’ensemble de ces récidivistes cumulera la bagatelle de quarante-deux participations au Vendée Globe.

Mais comme aucun Vendée Globe ne ressemble au précédent, pour eux aussi il y aura l’émotion liée au départ d’une nouvelle aventure immense, planétaire, à la fois sportive et humaine. C’est dans 100 jours !